Source : Space Connection n 35

 

Plusieurs firmes américaines ont rentré des projets pour le futur NGST, une commande de la NASA, avec une participation européenne. Le NGST sera le successeur du fameux HST, télescope spatial en orbite depuis 1990.

On connaît la carrière " en dent de scie " du fabuleux HST, une histoire mouvementée qui a, du reste, contribué à son succès médiatique…
Le HST, avec son miroir de 2,4 mètres de diamètre, était défini pour la lumière visible, le proche infrarouge et le proche ultraviolet. Il reste toujours très performant du fait de sa position au-dessus de l'atmosphère terrestre qui lui permet d'échapper aux turbulences de l'atmosphère.

Le NGST devrait le surpasser dans tous les domaines : il possédera un miroir d'un diamètre de 8 mètres et pourra ainsi visualiser des objets plus éloignés et de plus faible luminosité.
Le cahier des charges impose malgré tout une compression des coûts qui devra être compensée par l'ingéniosité des concepteurs : lors du lancement, le miroir sera plié en plusieurs segments ultra légers destinés à être déployés dans l'espace. Cette réalisation représente un défi énorme; une fois dans l'espace, les segments devront être positionnés avec une extrême précision et le NGST n'aura pas droit à l'erreur comme le HST.  Placé sur une orbite beaucoup plus éloignée que Hubble, il sera inaccessible pour les navettes spatiales.

Pourquoi une mise sur orbite à 1,5 millions de km (contre quelques centaines pour le HST) ?
Le NGST sera destiné à voir loin, dans l'espace et donc dans le temps.  Or, plus nous regardons loin, plus la lumière subit un rougissement occasionné par l'étirement de la longueur d'onde dû à la vitesse de fuite de la source lumineuse (effet Doppler-Fizeau), vitesse d'autant plus importante que la source est éloignée (expansion de l'Univers). En d'autres termes, la lumière, bleue à l'origine est devenue d'abord verte, ensuite jaune, puis orange et rouge. Aux distances où le NGST va observer les galaxies, le rougissement est tellement important que les couleurs ont glissé dans la zone infrarouge !
Un instrument destiné à l'observation infrarouge doit être porté à très basse température, faute de quoi, l'instrument émet lui-même trop de rayons IR.


Design for NGST from NASA's Goddard Space Flight Center
Le NGST sera donc envoyé sur un des " points de Lagrange ", au-delà de la Terre part rapport au soleil. Il sera constitué d'un seul écran sans tube (à l'inverse du HST) et protégé de surcroît par un grand pare-soleil.

            TRW-Ball

Lockheed-Martin

Fin 2001, une navette spatiale devrait emmener un modèle réduit d'écran solaire gonflable et, en 2004, ce sera le tour de " NEXUS ", une version réduite (2,8m quand même…) à être placé en L2 pour tester les qualités optiques du miroir. Celui-ci sera, en outre, équipé d'un système de correction (par déformation du miroir) pour parer à toute mésaventure …